Il faut se rappeler des «boarding schools»

Il est incroyable que, pendant la durée de la visite du pape, pratiquement rien n’ait été écrit ou dit sur l’équivalent de nos pensionnats aux États-Unis, les boarding schools.

Aux États-Unis, l’histoire des boarding schools est peu connue en dehors de la population amérindienne. C’est un fait que des dizaines de milliers d’enfants amérindiens ont été placés de force par le gouvernement américain dans des pensionnats aux XIXe et XXe siècles dans le but de les éloigner de leurs cultures, de leur langues et de leurs sociétés indigènes.

Actuellement, Deb Haaland, secrétaire d’État à l’Intérieur des États-Unis, elle-même amérindienne, a lancé un projet national visant à mettre en lumière les terribles injustices des pensionnats.

Mais au-delà du Canada et des États-Unis, un aspect majeur du colonialisme européen, amorcé en 1492 par Christophe Colomb, a été l’oppression des enfants et l’attaque de leurs familles et de leurs sociétés, un héritage qui engendre encore des souffrances aujourd’hui.

À voir en vidéo