Radio-Canada vs CRTC

Merci à Radio-Canada de rappeler au CRTC que l’indépendance journalistique est primordiale pour l’ensemble d’entre nous.

Que l’on doive faire ce rappel devant un organisme public nous ramène à l’esprit la distance culturelle entre le monde français et le monde anglais qui caractérise notre pays.

Malheureusement, Radio-Canada commence sa déclaration en soutenant l’idée que les mêmes mots ont les mêmes effets dans les deux langues, ce qui ne correspond pasà l’expérience de la société dans laquelle nous vivons, ni à l’avis des meilleurs experts. Radio-Canada l’avait bien reconnu dans ses directives antérieures.

Cette négation des différences est un danger qui guette Radio-Canada depuis toujours. Pour ses artisans, Radio-Canada est une entité issue d’une culture canadienne-française concentrée au Québec. C’est dans ce contexte que se font l’intégration des nouvelles réalités culturelles et l’ajustement nécessaire des parcours dont il faut parfois corriger l’effet des erreurs historiques. Mais les ajustements nécessaires à la démocratie ne doivent pas mettre en péril ses éléments fondamentaux. Il semble que ce ne soit pas ce qu’on en pense en haut lieu à Toronto et à Ottawa. Ça ne sert à rien de nier les différences.

À voir en vidéo