Un contrôle des armes ne suffit pas

Les Américains sont fous de leurs armes plus que de leurs enfants. Cette vénération quasi religieuse des armes létales et de leur droit de les porter pour se défendre « détonne » (!) par rapport à une bienveillance naturelle envers l’autre. Or, la violence amène la violence, les armes appellent d’autres armes, la méfiance génère plus de méfiance… C’est cette boucle d’accélération systémique (en d’autres mots, ce cercle vicieux) qu’ils doivent stopper. […] Les États-Unis devront un jour ou l’autre ouvrir à coups de milliards un chantier pan-national pour réfléchir, échanger, discuter, débattre de la santé de leur société et de leurs concitoyens, de l’art de vivre ensemble, de leur façon de concevoir les rapports qu’ils entretiennent avec les autres et, plus concrètement, des moyens pour soigner toutes ces envies de tuerie, qu’elles soient de masse ou non… […]

À voir en vidéo