Des orages révélateurs de l’urgence climatique

Les changements climatiques ont longtemps donné des signes subliminaux de leur gravité. Aujourd’hui, on peut réellement évaluer toute leur ampleur : orages violents, tornades, pluies torrentielles, canicules importantes et bien plus encore. Les gouvernements provincial et fédéral devraient impérativement prendre au sérieux les risques liés au réchauffement climatique.

Avec la hausse du prix du pétrole, nous avons pu remarquer à quel point le Québec est dépendant des énergies fossiles. Cependant, il est primordial de diminuer radicalement la consommation mondiale en combustibles fossiles, puisque celle-ci est extrêmement nocive pour l’environnement. Malheureusement, bien que les petits gestes individuels soient importants, il est difficile d’avoir un véritable impact sans aucune législation convaincante à cet égard. De plus, quand on sait que les investissements canadiens dans le secteur du pétrole et du gaz devraient augmenter de 22 % en 2022, il est complètement aberrant d’espérer voir ce changement radical, mais nécessaire, se réaliser.

Avec l’orage qu’a connu le Québec le samedi 21 mai, il est aisé de remarquer à quel point les changements climatiques deviennent une vraie atteinte à notre sécurité. Plusieurs photos circulent d’arbres déracinés ou de maisons endommagées, entre autres. Malheureusement, les phénomènes météorologiques ne vont que s’amplifier si rien de concret n’est mis en place pour protéger l’environnement. Par le fait même, notre sécurité et celle des générations à venir sont grandement en péril. Il est temps que le Québec et le Canada agissent concrètement et efficacement pour cet enjeu capital qui nous touche de plus en plus.


  

À voir en vidéo