Le hockey, un sport national?

Pourquoi pratiquer un sport ? Pour être en bonne santé ; pour être en forme ; pour rencontrer des gens ; pour être actif ; pour se défouler ; pour développer des compétences ; pour apprendre à se défendre ; pour l’adrénaline ; pour se dépasser ; pour impressionner son entourage. La liste est très longue. En fait, il y a autant de motivations possibles qu’il y a de personnes qui choisissent de pratiquer tel ou tel sport. Mais pratique-t-on un sport pour s’identifier à une nation ?

L’identité nationale constitue une partie seulement de l’identité d’un être humain. Celle-ci comporte plusieurs dimensions, notamment individuelle, familiale, professionnelle, sociale, culturelle, nationale ou religieuse. Chacune d’entre elles comprend de nombreuses facettes. La pratique d’un sport peut être l’une d’entre elles.

Mais que penser d’un parti politique ou d’un gouvernement qui projetterait de faire d’un sport, disons le hockey, un sport national ? Cela impliquerait qu’un tel sport deviendrait un des marqueurs qui définiraient l’identité de cette nation. Plusieurs questions se posent alors. Quel est le lien entre l’identité individuelle et l’identité collective ? Comment se développe une identité nationale ? Quels sont les rôles des individus, des partis politiques ou des gouvernements ? Quelles contraintes l’identité nationale risque-t-elle d’imposer à la liberté individuelle ? Comment intervient le sentiment d’appartenance dans tout cela ? Que comprendre du sens de la fierté d’appartenir à une nation ?

Qu’un gouvernement veuille promouvoir la pratique du sport est une chose. La santé prévaut avec ses justifications scientifiques. Qu’il veuille faire la promotion d’un sport national en est une autre. La politique prévaut avec ses justifications idéologiques. Alors, je me méfie et je remets en question les intentions et les motivations de ce gouvernement.

  

À voir en vidéo