Pierre Beaudet, un grand militant

Samedi après-midi, plus de deux cents personnes marquaient le décès de Pierre Beaudet. C’était mon ami depuis plus de cinquante ans.

Il avait contribué à la création, et au maintien pendant près de trente ans, d’Alternatives, un organisme de solidarité internationale. Des milliers de jeunes Québécois y ont été sensibilisés, par des stages et des cours, à la réalité internationale. Des centaines de militants étrangers y sont passés, ou ont participé à des colloques qu’il organisait.

Militant de la première heure contre l’apartheid, il avait reçu ici l’évêque Desmond Tutu. Sensible à l’évolution de l’Amérique latine, il avait fait venir Lula, dont l’élection lancera la décennie de gauche en Amérique latine. Animateur infatigable de multiples lieux de débat, il avait été l’organisateur du mouvement Québec 2001 contre le projet de la Zone de libre-échange des Amériques, et l’un des initiateurs du Forum social mondial (Porto Alegre 2001), décliné ensuite en de multiples forums nationaux. Auteur prolifique, il était l’âme des Nouveaux Cahiers du socialisme.

Pierre Beaudet était probablement un des Québécois les plus connus dans le monde ; pas des riches et des puissants, mais des acteurs près du peuple. Or, on cherche en vain ici le moindre article qui signale son décès et son œuvre. Il avait le défaut d’être de gauche, ce qu’ont rappelé les étrangers présents et les très nombreux témoignages reçus. Il s’agit sans doute d’une tare rédhibitoire dans le Québec consensuel d’aujourd’hui. Voir grand et large porte ombrage, ici.

À voir en vidéo