La «bataille de notre vie»

Monsieur Legault, vingt fois, depuis le début de la pandémie, vous avez désigné la crise sanitaire comme étant « la bataille de notre vie ». Sans vouloir faire de l’âgisme, pour nous, trentenaires, vingtenaires et autres millénariaux, qui ne sommes pas nés à une époque dorée, dont l’avenir s’assombrit davantage d’année en année, rien ne porte à croire que le pire est derrière nous, bien au contraire : la bataille de notre vie, ce sera vraisemblablement la lutte contre les changements climatiques, dont le coup d’envoi se fait toujours attendre, sans cesse retardé par le déni générationnel de nos élus et la mollesse de leurs actions. Quelle triste ironie de vous voir, vous qui exhortiez la population, durant les premiers mois de la pandémie — vocabulaire militaire à l’appui —, à se tenir les coudes, à faire preuve de courage et de résilience pour traverser cette épreuve inédite, de vous voir balayer du revers de la main toute critique de vos maigres politiques environnementales, véritables farces devant l’ampleur de ce qui nous attend, de ce qui est déjà là, et défendre bec et ongles ce troisième lien qui vous est si cher, quand bien même les experts condamnent à l’unisson la réalisation d’un tel projet digne du siècle dernier. Monsieur Legault, votre vision à court terme finira par nous rattraper. La pandémie de COVID-19 aura peut-être été la bataille de votre vie, mais nous ne sommes pas dupes : elle ne sera pas la nôtre.

À voir en vidéo