Poutine a perdu la guerre

Qu’on se le dise ! Le chef du Kremlin ne doit pas passer pour autre chose qu’un vaincu. Il entendait faire une guerre éclair (blitzkrieg), s’emparer de l’Ukraine en 48 heures : ça n’a pas marché. La continuation de ce conflit n’est qu’une piteuse politique de terre brûlée.

L’Ukraine est demeurée souveraine et, surtout, honneur à elle, elle a enlevé au maître du Kremlin le goût de reluquer d’autres pays où il pourrait étendre son empire pseudotsariste. Le président russe devrait progressivement retrouver le sens des proportions et se contenter d’administrer le pays qu’il gouverne.

L’Occident, pour sa part, sait maintenant du reste qu’il n’est plus question de planter des installations de l’OTAN vis-à-vis du Kremlin, sous peine de faire perdre la tête à son chef. Sans doute ce conflit se soldera, prochainement, en milliards de dollars de reconstruction, mais la victoire de l’Ukraine en est une de courage.

À voir en vidéo