Le «chèque»

Moi, ça me ramène à ce que me racontait mon père des pratiques de Duplessis, qui achetait les élections à coups de frigos et de chemins de rang pavés si on votait « du bon bord » .

Un budget minable, sans vision d’avenir, alors que l’urgence climatique nécessiterait qu’on fasse des investissements publics importants pour contrer les effets de la pollution de l’air.

Ainsi, le gouvernement a réduit le montant des subventions allouées à l’achat de véhicules électriques ou hybrides, même si l’argent versé pour les « chèques » aurait permis de maintenir ces subventions à leur niveau actuel.

À voir en vidéo