N’abandonnez pas le passeport vaccinal

Monsieur Legault,

La grande majorité des Québécois vous ont suivi dans la gestion de la pandémie. Nous nous sommes isolés, nous avons désinfecté nos mains, nous avons porté le masque, nous nous sommes vaccinés, une fois, deux fois, trois fois, nous avons déserté gymnases, cinémas, restaurants, salles de spectacle, nous avons reporté nos voyages, nous avons annulé des fêtes familiales, des jours de l’An, nous avons négligé nos proches et nos aînés, et certains d’entre eux sont même décédés dans la solitude, coupés de leurs enfants. On la voit désormais, votre lumière au bout du tunnel. Les statistiques en témoignent, mais il faut rester vigilants et ne pas crier victoire trop rapidement. Certes, il faut déconfiner, car nous en avons grandement besoin, mais surtout nous le méritons. Alors, déconfinons, mais gardons le passeport vaccinal en place. Tant pis si l’on crée une liberté à deux vitesses. Après tout, nous avons vécu une solidarité sociale à deux vitesses. Non seulement les antivax ont ignoré les consignes sanitaires, engorgé les hôpitaux, augmenté indûment la pression sur le personnel médical et organisé des manifestations débiles, mais ils poussent maintenant l’indécence jusqu’à paralyser nos échanges frontaliers et nos capitales. Certes, leurs revendications sont probablement sincères, mais la sincérité n’est pas un passe-droit pour l’idiotie. Si vous voulez aider leur cause, payez-leur des cours de virologie ou encore des séances gratuites chez le psychiatre, mais arrêtez de les accommoder. Quoi que vous fassiez à ce stade-ci, vous avez perdu leur vote. Alors mon conseil : consolidez votre appui électoral avec la majorité qui vous a appuyé, en démontrant le même courage dont a fait preuve votre homologue français, et emmerdez les antivax. Ce serait enfin nous rendre justice.

À voir en vidéo