La délinquante sympathique

Un mouvement de grogne se répand au Québec chez les restaurateurs, qui réclament l’ouverture de leur restaurant le plus tôt possible, à défaut de quoi plusieurs d’entre eux devront mettre la clef sous la porte.

Parmi ceux-ci, une pâtissière de Jonquière, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Stéphanie Hariot, exaspérée par les répercussions de l’obligation de fermer son commerce sur ses finances, a décidé de défier les règles et d’ouvrir sa salle à manger à sa clientèle, qui s’est présentée en grand nombre.

Mme Hariot se défend d’être une complotiste, alléguant qu’elle a toujours respecté les normes sanitaires dans sa pâtisserie, à savoir le lavage des mains, la distanciation, le port du masque et le passeport vaccinal. « Je ne défie pas les règles sanitaires, je défie la fermeture de mon gagne-pain », déclare-t-elle.

La pâtissière affirme qu’elle a toujours été une contribuable honnête et qu’elle a toujours payé ses impôts, ajoutant qu’elle se refuse à payer pour un système de santé désuet depuis des décennies en sachant qu’aucun gouvernement, quel qu’il soit, n’a réussi à régler le problème depuis lors. 

Toutefois, l’élément qui a poussé Stéphanie Hariot à l’exaspération, c’est la fermeture les dimanches, alors que les succursales des grosses bannières, telles Tim Hortons, A&W, McDonald’s, sont demeurées ouvertes. « Enough is enough ! » s’est-elle dit. Même si elle craint la fermeture de son commerce, elle ne compte pas changer d’avis et assure qu’elle ne fermera plus sa salle à manger. « Je reste ouverte maintenant, envers et contre tout. Et pas seulement aujourd’hui. C’est définitif, je ne fermerai plus ma salle à manger », assure Mme Hariot. 

Stéphanie Hariot n’appelle pas les restaurateurs à la dissidence et ne nie pas la pandémie. À mes yeux, elle incarne une « délinquante » sympathique qui s’est toujours conformée aux mesures sanitaires, et qui n’a jamais eu à déclarer quelque foyer d’éclosion dans son commerce, comme la très grande majorité des restaurateurs. Je suis d’avis que François Legault devrait permettre la réouverture des restaurants à 50 % de leur capacité dans un délai raisonnable… C’est une simple question de gros bon sens !

À voir en vidéo