Gestion électoraliste

Même si François Legault a la cote dans sa gestion de la COVID-19, il n’en demeure pas moins que l’essoufflement de la population commence à se faire sentir. Dans un sondage récent, la CAQ a perdu 10 % de ses appuis au profit, entre autres, du Parti conservateur d’Éric Duhaime. La tentation électoraliste du premier ministre ne risque-t-elle de s’amplifier dans les semaines à venir ?

Déjà, nous avions pu constater que la CAQ gérait la crise selon l’humeur du moment reflétée dans les sondages. Cela occasionnait parfois des différends avec la Santé publique, qui n’appréciait pas ce double langage opportuniste de Legault. Souvent des informations coulaient auprès des médias avant la tenue de la conférence de presse, ce qui plaçait les autorités sanitaires devant le fait accompli. [...]

François Legault a les coudées franches pour gouverner par décrets. L’urgence sanitaire lui confère des pouvoirs immenses au détriment des partis d’opposition qui sont relégués dans l’ombre. Le danger électoraliste guette le premier ministre. Même si la population québécoise est derrière Legault, elle n’est cependant pas dupe des tentatives de ce dernier d’utiliser la pandémie pour se positionner favorablement devant elle.

À voir en vidéo