Au-delà du coût des non-vaccinés

Monsieur Legault,

J’ai 17 ans, et il n’y a pas si longtemps, j’ai réalisé à quel point le monde dans lequel nous vivons peut s’avérer injuste. « Heureusement, j’ai la chance d’habiter au Québec. » C’est ce que je me disais… Mais aujourd’hui, je crois que j’ai changé d’avis.

Le mardi 11 janvier, vous avez évoqué lors d’un point de presse la possibilité d’imposer « une contribution santé payable » aux adultes qui refusent de se faire vacciner. Il est certain que vous avez de bonnes raisons de croire que cela serait une solution efficace. En théorie, les coûts reliés à l’hospitalisation des adultes non vaccinés sont bien réels. Mais moi, je crois que nous devrions penser au-delà de ces considérations.

Ayant grandi avec un sentiment de sécurité dû à la gratuité des soins de santé dans ma province, j’ai du mal à imaginer que certaines personnes devront débourser « un montant significatif » pour un service que je tenais pour acquis, et ce, simplement parce qu’elles ont des valeurs différentes des vôtres.

Cette approche me paraît insensée puisqu’il s’agit en quelque sorte de discrimination. En plus de bâtir un mur entre les vaccinés et les non-vaccinés, elle crée un écart entre les différentes classes sociales. Il est selon moi incorrect de faire intervenir l’argent dans une décision éthique telle que le choix d’être vacciné ou non. Par le fait même, une personne n’ayant pas les moyens de débourser la somme décidée devrait renoncer à ses convictions, alors qu’un individu plus fortuné pourrait se permettre de ne pas être vacciné. Vous savez, M. Legault, l’argent ne résout pas tous les problèmes… J’irais même jusqu’à dire qu’il en crée parfois.

Mais bon, comme vous l’avez si bien dit dans votre dernière publication Facebook : « On est rendu là. » C’est le Québec dans lequel nous vivons en 2022. Après tout, qui suis-je pour parler ? Ce n’est pas moi qui prends les décisions, alors je n’ai qu’à me taire en attendant d’avoir 18 ans et de pouvoir voter !

À voir en vidéo