Un préavis de 12 jours aux antivaccins

Depuis le début de la pandémie, d’aucuns se sont demandé : « Qui de la Santé publique ou du gouvernement dicte les mesures à respecter pour contrer les ravages du virus ? » Or, plus on avance, et plus le portrait se précise… Avec comme apothéose, ce préavis de 12 jours aux antivaccins avant l’imposition du passeport vaccinal aux clients de la SAQ et de la SQDC !

Le triumvirat en ligne de front de la lutte contre la COVID-19 a bénéficié d’une sympathie indéniable et pleinement justifiée de la part du public. En effet, malgré les quelques erreurs de parcours de nos trois mousquetaires, nous nous sommes tous considérés chanceux de ne pas être à leur place, et personne n’aurait osé prétendre avoir pu faire mieux. En fin de parcours, toutefois, et en particulier depuis les injustifiables élections déclenchées par Justin Trudeau et l’arrivée sournoise du variant Omicron, le portrait semble vouloir changer. […]

Avant Noël, François Legault annonçait timidement avoir demandé à son équipe de déterminer les possibilités d’extension de l’usage du passeport vaccinal, même s’il y a belle lurette que cette réflexion aurait dû être faite. Et, au moment où le système de santé croule sous le poids de l’irresponsabilité des non-vaccinés, on annonce un délai de 12 jours dans l’application du passeport vaccinal, ce qui laisse le temps aux antivaccins de faire leurs provisions de spiritueux et de cannabis avant l’entrée en vigueur de la nouvelle mesure… Cherchez l’erreur ! Sommes-nous en état d’urgence, oui ou non ?

D’où la question qui tue : « Monsieur Legault, pourriez-vous nous expliquer ? »

À voir en vidéo