Sécurité des piétons et des cyclistes

Merci pour votre excellent dossier sur la sécurité des piétons et des cyclistes. En guise de complément aux statistiques, une parcelle de ma vie de piétonne. Tous les faits sont vécus, en un seul trajet.

Carrefour Viau-Hochelaga, ne pas compter sur le feu piéton pour se sentir en sécurité. Alors que je chemine sur le passage piéton, une voiture avance énergiquement dans ma direction, de sorte à pouvoir s’élancer rapidement vers la gauche, une fois reçu le feu vert. En avant, quelle joie, un automobiliste courtois a manifestement décidé d’attendre que j’aie atteint le trottoir pour effectuer son virage à droite. Il se fera klaxonner sans ménagement par un ou une semblable attendant derrière, manifestement en urgent besoin de poursuivre son chemin.

Rue Sherbrooke. Le flot de véhicules est constant, plusieurs voudront profiter d’une éclaircie, si brève soit-elle, pour tourner à gauche à vitesse grand V. Au bord de l’intersection, je cède forcément le passage et attends le prochain cycle du feu pour traverser. Perdre un peu de temps ou risquer un voyage en ambulance ? Un choix facile.

Les bénéfices de l’activité physique, dont la marche, sont bien connus. Sur la santé physique et mentale des individus. Mais aussi sur la santé des communautés, notamment pour ses impacts sur la cohésion et la participation sociales. Bénéfique également pour la planète par une contribution à la réduction des gaz à effet de serre générés par le transport routier.

La promotion de modes de transport actif comme la marche ou l’utilisation du transport en commun est porteuse de multiples retombées pour la santé de la population. Il est urgent d’aménager des environnements plus sécuritaires pour les piétons.

À voir en vidéo