Eldorado minier

Les GES ont le dos large quand vient le temps de justifier ce qui va remplacer l’extraction pétrolière. La crise climatique risque de devenir un truc anthropocentriste, encore une fois, en nous faisant idéaliser une transition qui ne profitera pas du tout aux écosystèmes, ces derniers étant pas mal plus en danger d’extinction que notre cabanon en risquant de partir au vent. Cette transition énergétique ressemble finalement plus à une transaction : « quatre trente sous pour une piastre ».

À voir en vidéo