Dans mon CPE

Chaque jour, quand j’arrive au CPE, je retrouve mon groupe d’enfants, mais aussi tous les autres enfants, on se salue, on se sourit, on se parle. Je connais les 80 prénoms, je sais qui sont leurs parents et pourtant je ne suis pas leur éducatrice.

Au CPE les Ateliers, nous sommes ce village qui éduque les enfants. Je suis éducatrice, mais je n’ai pas le sentiment d’appartenir au service éducatif québécois, mais à son service de garde. Et pourtant, les apprentissages que vos enfants absorbent chaque jour grâce aux éducatrices et à la vie sociale sont déterminants pour leur futur scolaire. Je suis éducatrice, mais je ne garde pas vos enfants. Je ne fais pas non plus de la sous-traitance en éducation, car les personnes essentielles pour vos enfants, c’est vous, les parents. Je suis une professionnelle de la petite enfance qualifiée et expérimentée. Je ne prends en otage personne dans ce contexte, car les prises d’otages se font par des terroristes : en sommes-nous ?

Croyez-moi, je préférerais être auprès des enfants qui, soit dit en passant, perdent leur milieu de vie pendant ce temps de grève. Pendant cette grève, je me lève tôt le matin pour aller dans le froid défendre mon métier, mon équipe de travail, notre qualité de vie et aussi celle des enfants.

À voir en vidéo