Des cadeaux de seconde main

Offrir des cadeaux de Noël de seconde main est une excellente façon de réduire la pression sur la planète en diminuant l’extraction de ressources, la dépense énergétique et de transport puis la production de déchets. Si vous avez des jeunes qui souffrent d’écoanxiété ou des plus vieux qui sont sensibilisés aux problèmes environnementaux, ce type d’achat est une bonne façon de répondre à leurs préoccupations. C’est bon pour l’environnement et c’est une excellente façon d’acheter local. En effet, même si l’objet a été fabriqué en Chine, par exemple, l’acheter d’occasion devient local, car tous les bénéfices restent au Québec. Même que dans la plupart des cas, ce sont des organismes sans but lucratif qui tiennent les magasins d’objets de seconde main, alors il y a également des retombées sociales positives. Un grand choix de cadeaux s’offre à nous dans le marché d’occasion. [...] On peut s’en procurer dans les marchés aux puces, les ventes-débarras, les bazars, les encans et les friperies notamment, ainsi que sur des sites Internet (Kijiji, Facebook) […]. Il faut vaincre certains préjugés quand il s’agit d’offrir des cadeaux qui ne sont pas neufs.

Toutefois, quand on comprend les bénéfices pour l’environnement, on peut facilement obtenir la reconnaissance de ceux à qui on offre un tel cadeau. De plus, on peut souvent offrir un cadeau plus important, car les prix dans le marché d’occasion sont de 20 à 30 % plus bas que ceux des objets neufs. L’achat de cadeaux de seconde main pour Noël est une bonne façon de poursuivre la tradition des cadeaux des Fêtes sans tomber dans la surconsommation délétère pour la planète. Personnellement, j’ai acheté en ligne les cadeaux pour mes quatre enfants, leur conjoint et mes huit petits-enfants en trois heures, pour un coût inférieur à 225 $ et presque tous dans une version d’occasion, sur AbeBooks et le site www.noschoses.org.

À voir en vidéo