À chacun ses compétences

Le gouvernement Trudeau persiste et signe : le contrôle des armes de poing devrait être délégué aux provinces, alors que, dans les faits, les lois sur le contrôle des armes à feu, qui relèvent du droit criminel, sont de compétence fédérale. Le même gouvernement projette d’implanter des normes nationales pour les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), alors que la Santé est de compétence provinciale.

Si Justin Trudeau désire vraiment que les provinces jouent pleinement leur rôle auprès des personnes âgées, il doit augmenter les transferts en santé aux provinces sans ajouter de conditions. Du côté des armes de poing, Ottawa doit légiférer sur le port de telles armes et renforcer les contrôles de sécurité aux frontières. Somme toute, le gouvernement fédéral ne dispose d’aucune expertise pour élaborer adéquatement des normes nationales pour les CHSLD. Quant au contrôle des armes de poing […], des normes nationales sont indispensables pour assurer la sécurité des Canadiens aux frontières et à travers tout le pays… Bref, à chacun ses champs de compétence, et les relations fédérales-provinciales ne s’en porteront que mieux.

À voir en vidéo