Priorité aux gestes concrets

Qu’est-ce qu’une commission d’enquête publique apportera de nouveau ou de différent aux « découvertes » présentées dans les rapports d’enquête en cours ou à venir très bientôt (coroner, droits de la personne et celle de Mme Castonguay) ?

Quelles nouvelles propositions ou suggestions d’actions correctrices apportera une telle nouvelle commission d’enquête publique ?

Ce sont là deux questions centrales que je me pose face à la demande répétée des partis d’opposition, qui réclament avec insistance la tenue d’une telle enquête. Et les raisons invoquées jusqu’à présent ne m’apparaissent pas convaincantes.

La commission Charbonneau sur les contrats publics dans l’industrie de la construction pointait la collusion du secteur public avec des acteurs privés s’enrichissant aux dépens de la population. Dans le cas des malheureuses victimes des CHSLD, elles sont mortes des suites de la très mauvaise gestion et à cause du sous-financement chronique dont TOUS les gouvernements québécois sont responsables, depuis 1996.

Je pense que les montants millionnaires que coûteraient la mise sur pied et la réalisation d’une telle commission seraient nettement mieux employés à la mise en œuvre des diverses recommandations issues des trois rapports d’enquêtes en cours ou à venir très bientôt.

À voir en vidéo