Une élection anticipée en vue?

Le 11 novembre 2021, les employés politiques des 125 circonscriptions du Québec, tous partis confondus, ont reçu le contenu d’un webinaire de la CAQ sur le placement publicitaire dans les médias… Ce document, avec en-tête de l’Assemblée nationale (acheminé par erreur à l’opposition), demande aux employés des députés de transmettre leur plan de placement média au plus tard le 15 février prochain.

Le 16 novembre 2021, dans son discours inaugural de la nouvelle session parlementaire, François Legault annonce le maintien de l’état d’urgence sanitaire jusqu’à ce que la vaccination des jeunes de 5 à 11 ans soit complétée, c’est-à-dire jusqu’au début de 2022, « si tout va bien ».

Puisque cette vaccination est libre, le « si tout va bien » de François Legault revêt les allures du « selon la date des prochaines élections ». Son but : protéger le pouvoir qu’il s’est donné de gouverner la Santé par décret, c’est-à-dire à l’abri de tous débats démocratiques, toutes critiques de l’opposition parlementaire pouvant nuire à son image.

La même semaine, observant la dérive du Dr Arruda et de madame Danielle McCann dans leur témoignage à l’enquête de la coroner Géhane Kamel, quant à la responsabilité dans l’hécatombe des CHSLD, François Legault, sentant la soupe chaude et pour bien marquer son opposition à une autopsie de cette terrible catastrophe, y va de deux feux d’artifice, dans la même journée : le 18 novembre 2021, en après-midi, faisant du jeu de hockey une priorité « nationale », François Legault s’empresse d’annoncer la création d’un comité doté d’une mission impossible : établir, pour le 1er avril 2022, « une renaissance du hockey au Québec ». Et, en début de soirée, il révèle la nomination de son ministre des Finances, Eric Girard, pour piloter le dossier du retour des Nordiques. Croyez-vous sincèrement que les prochaines élections provinciales se tiendront, comme prévu, en octobre 2022 ?

À voir en vidéo