Valoriser le français

Quel beau texte limpide de Catherine Paradis, professeure au Cégep de Rimouski et responsable de la valorisation du français. Dans son texte « Les affres du participe passé » paru le 22 novembre, elle expose clairement les enjeux actuels de l’enseignement de la langue française, au-delà des débats de spécialistes sur l’accord des participes passés.

Cela m’a rappelé comment, jusqu’au cégep, j’étais un véritable cancre de la langue française, sans but et sans avenir. À tel point que j’étais incapable d’écrire sans fautes, de structurer une phrase, un paragraphe et un texte pour exprimer mes idées, mes sentiments, sans parler des accords avec lesquels je me battais constamment ! Au cégep, je me suis alors inscrit pendant l’été à des cours de rattrapage, puis, plus tard, à d’autres cours de français correctif. Et grâce à quelques professeurs lumineux, je suis tombé littéralement en amour avec la langue, les mots, les idées, les synthèses. Cela m’a même permis d’en vivre et de donner une voix à d’autres à titre d’agent à l’information pour une organisation syndicale ! Merci à tous ces profs sans qui je n’aurais pu exprimer clairement ma fierté, mais surtout toute ma reconnaissance à leur égard.

À voir en vidéo