Publicité automobile

Qu’avons-nous tant à craindre en enlevant la publicité pour les ventes d’autos ?

Bien d’accord avec François Hudon (Le Devoir du 17 novembre) de suggérer de supprimer la publicité automobile. À l’heure des mesures draconiennes à mettre en place pour éviter LA catastrophe des changements climatiques, il me semble que c’est une des premières actions concrètes à entreprendre pour diminuer l’usage de l’auto solo, génératrice de gaz à effets de serre. On continue à faire des études, à produire des rapports avec statistiques apeurantes sur le réchauffement climatique mais, tous les soirs, devant le petit écran, nous nous laissons hypnotiser : on nous fait croire que l’achat d’une voiture sera porteur de liberté, de confort, de sécurité, de puissance, etc. Mensonges sur mensonges !

Pourquoi donc tolérons-nous une telle situation ? Nous avons déjà abandonné les annonces de cigarettes et, pourtant, la suppression de cette publicité n’a pas fait mourir Radio-Canada, ni jeté par terre notre économie. J’espère qu’à la prochaine Marche pour le climat, nous exigerons le retrait de toute publicité de vente de chars sur les panneaux le long des routes, dans les médias écrits et surtout électroniques, avec tous ces gugusses que nous consultons plusieurs fois par jour en assimilant toujours de plus en plus un style de vie qui est à changer radicalement, et le plus vite possible !

J’aimerais tellement que cette idée développée dans la lettre de François Hudon fasse boule de neige…

À voir en vidéo