Coderre nous a fait des accroires

Modifions le passé : Justin Trudeau, à la tête du Parti libéral, perd en 2015 face au Parti conservateur et abandonne la politique. Le poste prestigieux de chef de l’opposition officielle ne lui suffisait pas. Quatre ans plus tard, il reprend les rênes du Parti libéral et promet cette fois de rester en place advenant une autre défaite. Manque de pot, son parti mord de nouveau la poussière. Malgré sa promesse, il abandonne encore une fois la politique et laisse en plan son parti. Qu’aurions-nous pensé de lui ? C’est exactement ce qu’a fait Denis Coderre aux deux dernières élections municipales à Montréal. Il avait promis de rester s’il perdait, mais il a préféré à deux reprises abandonner ses troupes, l’opposition ne l’intéressant pas. Oui à la politique municipale, mais à condition d’être le grand boss et de gagner. Bon débarras ! Qu’il aille se vendre à toutes les compagnies qui veulent profiter de Montréal.

À voir en vidéo