La fausse solution de François Legault

François Legault, en bon technocrate, aime analyser les colonnes de chiffres et les statistiques afin de porter un jugement sur l’efficacité, la performance et la productivité. C’est la méthode qu’il utilise pour évaluer le travail des médecins de famille.

Le premier ministre blâme ces derniers qui, selon lui, ne prennent pas en charge suffisamment de patients. Celui-ci oublie commodément qu’il a lui-même contribué à créer le problème, car lorsqu’il occupait le poste de ministre de la Santé, il a fait adopter une loi obligeant les médecins de famille à consacrer une partie de leur temps de travail à des activités médicales particulières. Depuis ce temps, les médecins de famille doivent consacrer 40 % de leur temps à travailler dans les hôpitaux, aux urgences et dans les CHSLD. Au lieu de s’attaquer à ce problème, François Legault utilise la méthode préconisée par l’ex-ministre de la Santé Gaétan Barrette. Ce dernier voulait imposer des pénalités aux médecins de famille qui ne prenaient pas en charge un nombre suffisant de patients. Malgré cet ultimatum, Gaétan Barrette s’est vu forcé de négocier un compromis avec les médecins.

Aujourd’hui, loin de s’améliorer, la situation s’est dégradée, le nombre de personnes en attente d’un médecin de famille ayant doublé. Les solutions au problème des médecins de famille sont connues depuis longtemps : renforcer la première ligne, augmenter l’offre de soins à domicile, augmenter le nombre d’infirmières praticiennes spécialisées et leur accorder plus d’autonomie, accorder plus d’importance à la prévention et à la santé publique.

Au lieu de s’entêter à imposer une solution qui ne fonctionne pas, François Legault devrait méditer sur cette citation d’Albert Einstein : « La folie consiste à refaire sans cesse la même chose, mais en espérant des résultats différents. »

À voir en vidéo