Défaite de la dignité humaine

J’aurais accueilli favorablement le jugement innocentant Mike Ward si on lui avait reproché de se moquer de l’artiste, du chanteur Jérémy Gabriel.

Si on se met en scène comme personnalité publique, on est sujet à toutes les critiques ; c’est le risque du métier. Toutefois, Mike Ward ne s’en est pas pris à la personnalité publique, mais à la condition physique de Jérémy Gabriel. Il n’a pas critiqué la justesse de sa voix, sa présence en scène, sa tenue vestimentaire. Il a plutôt choisi de s’attaquer à l’intégrité physique et humaine de sa victime, allant jusqu’à se demander pourquoi il faisait encore partie de ce monde.

À mon sens, c’est aller trop loin. Quand on remet en question le droit d’exister d’une personne à cause de l’apparence que lui donne une affection génétique, on fait bien peu de cas de la dignité humaine. Mais il y aura, semble-t-il, toujours des gens pour se taper les cuisses de ce genre d’humour.

À voir en vidéo