Michel Nadeau, une inspiration

Le départ de Michel Nadeau m’attriste grandement. Je lui dois mon entrée au Devoir à ses côtés, aux pages économiques, en 1981. Il avait réussi à convaincre la direction de publier un cahier économique de plusieurs pages tous les mercredis. Il inspirait sa petite équipe, composée également de Marie-Agnès Thellier et de Claude Turcotte. Il avait compris que les Québécois avaient besoin d’une information économique vulgarisée et axée sur les entreprises québécoises. Les principaux élus à Ottawa et à Québec l’appelaient presque chaque jour pour lui demander conseil. Je n’oublierai jamais son sourire narquois et contagieux, sa plume intelligente… Merci mille fois, Michel !

André Bouthillier, ARP vice-président exécutif, National

Le 20 octobre 2021

À voir en vidéo