Denis Coderre veut recouvrir l’autoroute Décarie

Dans un article publié le 10 octobre sur le fil de presse du Devoir, le candidat à la mairie et ex-maire de Montréal Denis Coderre disait promettre, s’il est élu, de recouvrir une portion de près d’un kilomètre de l’autoroute Décarie pour y aménager un parc, des installations sportives extérieures, des installations familiales et « un espace détente » avec une fontaine. Il s’engage également à poursuivre le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie et affirme que ce projet emblématique marquera la fermeture de la cicatrice urbaine qu’est cette autoroute.

Comment peut-il à la fois reconnaître la cicatrice urbaine que représente une autoroute en milieu habité et ne pas dénoncer haut et fort pendant qu’il en est encore temps le projet du REM de l’Est ? Jusqu’à maintenant, Denis Coderre s’est montré en faveur du REM sans remise en question. Or, celui-ci traversera, en aérien et à proximité des résidences, Ville-Marie et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, des quartiers densément peuplés.

Son attitude (ou son silence ?) laisse la désagréable impression que des dizaines de milliers de résidents sont traités comme des citoyens de seconde zone. On s’attend à ce qu’un candidat à la mairie se préoccupe du sort de « tous » les citoyens qu’il envisage de représenter.

À voir en vidéo