Pandora Papers

Cette découverte des Pandora Papers que de nombreux chefs d’État, ministres et hauts fonctionnaires de plusieurs pays utilisent de façon continue les paradis fiscaux pose un problème moral : comment ceux qui sont les plus responsables du bien public peuvent-ils légiférer et proposer des politiques pour éliminer ou limiter les abus fiscaux ? L’évitement fiscal abusif et l’évasion fiscale privent les contribuables ordinaires de grandes ressources au profit d’une élite largement politisée. Je propose un premier pas : obligeons toute personne voulant représenter ses concitoyens, tout député, sénateur ou ministre à déclarer si oui ou non il utilise les paradis fiscaux, lesquels et pour quelles sommes (il n’est pas illégal de placer son argent à l’étranger), et si oui ou non il a créé ou est actionnaire de sociétés (souvent écrans) à l’étranger. Toutes ces déclarations, annuellement obligatoires, devraient être publiques et les fausses déclarations devraient être punies très sévèrement, au niveau criminel. On devrait aussi étendre cette obligation aux sous-ministres fédéraux et provinciaux.

À voir en vidéo