Je salue l’audace de la docteure Lison Gagné

Je salue l’audace de la Dre Lison Gagné, psychiatre, qui incite ses collègues à une réflexion quant à leur responsabilité sociale.

Au cours des ans, j’ai dû me prévaloir de nombreux services médicaux. Plus d’une fois, j’ai cru au miracle. Aussi je comprends donc très bien l’image du “Dr Dieu le Père” qu’on attribue aux médecins.

Le pouvoir que détiennent les médecins est basé sur des réalités : ne sont-ils pas responsables de la santé des gens (de la vie et de la mort), sans laquelle rien n’est possible en société ?

J’ai une reconnaissance sans borne à leur endroit et concède qu’ils ont droit à une rémunération honorable.

Pour accéder à leur profession, ils doivent détenir des talents exceptionnels et une intelligence supérieure. Faut-il rappeler que celle-ci est un don et n’est pas méritoire en soi ? C’est l’usage qu’on en fait qui l’est. De plus, elle ne peut s’actualiser que dans un milieu favorable, privilégié.

Il n’en reste pas moins que les médecins doivent faire preuve d’une discipline, d’un travail acharné pendant leurs études, ce qui est méritoire. Mais ils doivent reconnaître qu’en compensation ils ont un travail passionnant, une valorisation certaine et la satisfaction du devoir accompli. Voilà des gratifications intrinsèques déjà enviables.

Comment comprendre par ailleurs qu’ils puissent réclamer (ou accepter) des salaires aussi démesurés comparativement à d’autres collègues ou professionnels tout aussi dévoués et méritants ?

Je déplore d’ailleurs l’écart salarial existant entre spécialistes et médecins de famille alors que ces derniers sont si importants pour nous guider et nous soutenir dans les étapes souffrantes de notre vie.

Comme patient, il n’est pas évident de remettre en question la rémunération des médecins dont nous avons tant besoin. Aussi il est admirable qu’une d’entre vous rappelle l’importance d’une réflexion sur la question. C’est évidemment tout à son honneur et digne de la profession.

À voir en vidéo