Ma rencontre avec Pierre Légaré

J’étais jeune psychologue lorsque, vers le milieu des années 1980, j’ai pris la relève du poste de Pierre Légaré dans une école secondaire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Quand je suis arrivé à son bureau, au premier jour de cette transition, il me dit « Viens, on va aller faire un tour d’auto ». Il m’a alors promené dans les rues du quartier « ordinaire » entourant cette école, et je me souviens qu’il m’a dit « Regarde bien, c’est d’ici que te proviendront les élèves et les familles auprès desquelles tu interviendras ». Ce regard sociosystémique et environnemental faisait déjà partie de son approche de l’humain, et cela fut pour moi une leçon importante pour la suite de ma pratique professionnelle. Après, nous nous arrêtâmes à un petit casse-croûte et mangeâmes un hamburger et une frite sur une table à pique-nique, tout en jasant de choses et d’autres de la vie. À mon souvenir, il me fit peu de grandes leçons ou recommandations sur le plan professionnel. Il m’a simplement rencontré et accueilli. C’était déjà toute une leçon pour moi. À cette occasion, et à quelques autres plus tard, il m’a fait sentir tout aussi important que les personnages de renom auprès desquels il collaborait déjà. Voilà le Pierre Légaré que j’ai connu.

À voir en vidéo