Travailler de 7h30 à 2h20

Lundi, 20 septembre, j’ai travaillé pour les élections. Mon boulot a débuté à 7 h 30 et a pris fin au milieu de la nuit, soit à 2 h 20. Naturellement, j’ai trouvé ma journée harassante ! J’occupais toutefois un poste sans grandes responsabilités. J’accueillais les gens venus exercer leur droit de vote. Je leur offrais quelques jets de désinfectant. Je répondais à leurs questions, puis je les dirigeais au bon endroit.

Malgré la fatigue qui s’accumulait, j’ai fait mon possible pour afficher un regard chaleureux… au-dessus de mon masque azur ! Il ne fallait surtout pas oublier que j’avais affaire à des personnes parfois fort âgées, à mobilité réduite, certaines femmes étaient enceintes, sans compter que des électrices et des électeurs se présentaient avec leur marmaille. En prime, au bureau de vote où j’étais assignée, l’attente pour voter était parfois fort longue.

De retour chez moi, sirotant quelques gouttes de Mandarine Napoléon, question de me détendre, je réfléchissais. Si j’étais infirmière… Comment ne pas sympathiser avec celles et ceux qui travaillent souvent de longues heures en file, qui éprouvent de l’épuisement et qui, de plus, ont la vie d’êtres humains entre leurs mains ?…

À voir en vidéo