Réduire le plus possible les bris de service en santé

Lettre à l’attention du ministre de la Santé

Monsieur Dubé, le problème de la vaccination du personnel du secteur hospitalier pourrait peut-être avoir moins de répercussions sur les services offerts aux usagers si vous appliquiez ceci :

Étant donné que l’échéance a été fixée au 15 octobre, je suggère d’implanter une mesure transitoire de très courte durée qui permettrait de maintenir le service : proposer aux personnes qui sont prêtes à se faire vacciner d’ici le 1er octobre de rester en service après le 15 octobre, à condition qu’elles prennent rendez-vous pour leur deuxième dose au cours du mois d’octobre. Ainsi, nous pourrions garder en poste plus de personnel, tout en incitant les gens à se faire vacciner rapidement.

Cette mesure ne serait peut-être pas suffisante pour convaincre les plus farouches opposants, mais représente à mon avis un compromis souhaitable pour réduire le plus possible les conséquences que subissent les travailleurs qui demeurent au front.

À voir en vidéo