Une question d’intérêts?

Pourquoi l’état d’urgence sanitaire perdure-t-il ? Et pourquoi l’état d’urgence climatique, qui est pourtant une menace beaucoup plus grave et sérieuse, n’est-il pas déclenché ? La réponse à ces questions me laisse douter que nos gouvernements écoutent réellement la science. Je crois que c’est plutôt une question de politique et d’intérêts. À qui bénéficie l’urgence sanitaire ? Principalement aux pharmaceutiques et aux GAFAM, qui ont vu leurs chiffres d’affaires exploser. Et qui serait lésé par un état d’urgence climatique ? Principalement les compagnies pétrolières, qui verraient leurs activités compromises.

Ensemble, ces industries sont les plus puissants acteurs économiques et détenteurs de capitaux de la planète. Ils exercent une influence énorme sur nos gouvernements et sur nos vies.

Comment les personnes élues pour nous représenter, aussi bien intentionnées soient-elles, peuvent-elles prendre des décisions contraires à leurs intérêts ? Et même si elles le souhaitaient, comment pourraient-elles résister à leur armée de lobbyistes omniprésents dont la seule et unique mission est de les convaincre de favoriser leur industrie, sans aucune autre considération ?

J’ai bien peur que la voix, le bien-être et les intérêts des citoyens et des générations futures comptent bien peu à leurs yeux.

On nous demande ensuite d’aller voter, et ainsi de cautionner ce système ?

À voir en vidéo