Populistes en embuscade

Depuis le lancement opportuniste de la campagne électorale par Justin Trudeau, je me désintéresse totalement de ce cirque de série B. Les promesses illi-mitées d’épiciers sans envergure se succèdent jour après jour comme si le monde n’avait pas changé et que le fait de rejouer la même comédie éculée aux citoyens allait motiver l’électeur à voter pour un de ces quelconques farceurs.

On a envie de leur crier «réveillez-vous » pendant qu’ils s’acharnent à se contredire à tour de bras. La pandémie et le réchauffement de la planète mettent en danger de mort, non seulement les plus faibles et les plus pauvres de la terre, mais remettent en question toute notre organisation sociale, économique, géopolitique et culturelle. Or, pas un plan sérieux et prioritaire n’est mis en avant pour établir un nouveau mode de fonctionnement démocratique et écologique qui rétablirait en priorité la place qui est due aux femmes et aux minorités exploitées, dont les Autochtones.

Les discours anesthésiants multipliés par les leaders et les médias qui ne semblent capables que de répéter ad nauseam les mêmes promesses non crédibles et attaques rituelles sont non seulement lassantes, mais elles font le lit du populisme. Car devant l’évidente absence de volonté de s’attaquer aux véritables problèmes de fond, la tentation devient forte de vouloir tout jeter à l’égout et de rêver d’un sauveur qui, avec l’autorité d’un véritable chef charismatique, « ferait le ménage », et avec la poigne d’un dictateur éclairé, « mettrait de l’ordre dans la baraque ». Les exemples ne manquent pas…

C’est une tendance lourde que l’on voit à l’œuvre partout dans le monde face au désarroi des citoyens devant l’inaction des gouvernements pour s’attaquer aux problèmes endémiques de notre civilisation mondialisée.

La pathétique campagne électorale en cours semble complètement décalée, comme si rien n’avait changé depuis 20 ans, voire depuis les années 1970, alors que s’annonçait le fatal réchauffement de la planète.

Marionnettes de la politique, cessez de vous quereller sur vos compétences, vos promesses volées et vos budgets farfelus. Vous serez crédibles quand vous cesserez votre mauvaise comédie de série B et que vous mettrez en priorité de vos engagements la lutte contre le réchauffement climatique, la véritable égalité des femmes avec les hommes à tous les niveaux, la lutte contre les inégalités, l’éducation gratuite, le respect des droits des Autochtones et des minorités, la promotion de la démocratie participative et de la solidarité.

Au secours, réveillez-vous !

À voir en vidéo