Le Bloc québécois représente qui, au juste?

Le Bloc québécois avance qu’il a pour mandat « d’être le relais des consensus de l’Assemblée nationale », mais il ne l’est pas lorsque son chef, Yves-François Blanchet, affirme en conférence de presse que si le gouvernement Legault demande l’aide financière d’Ottawa pour construire son tunnel entre Lévis et Québec, le Bloc québécois va appuyer la demande.

Le consensus est loin d’être atteint, car au moins deux partis de l’opposition, soit le Parti québécois et Québec solidaire, sont contre le projet. Aujourd’hui, pour des votes à Québec, M. Blanchet serait même pour ce projet insensé de tunnel. C’est le même M. Blanchet, ministre de l’Environnement à l’époque, qui a contourné trois évaluations environnementales (BAPE) pour trois projets majeurs, dont Anticosti, contribuant à la dégradation du climat.

Défendre les intérêts du Québec partout, bien sûr ! Mais pas comme l’a fait M. Blanchet du Bloc lorsqu’il a dit encore récemment que si le gouvernement de l’Alberta veut s’engager dans une transition écologique, les Québécois vont devoir le soutenir financièrement. Il aurait fallu dire qu’il est inacceptable que les Québécois paient des impôts pour soutenir financièrement cette industrie hyperpolluante pour le climat, et qu’il demande au gouvernement fédéral de cesser ces subventions à hauteur de 12 milliards de dollars en 2020.

À voir en vidéo