Liberté et stupidité

Le mot liberté est de plus en plus galvaudé. Certains ont tellement poussé le bouchon qu’ils ont fait de ce mot leur étendard dans le débat sur les mesures sanitaires, cautionnant ainsi leurs positions indéfendables. Les chartes canadienne et québécoise ont tellement déifié les libertés individuelles, que certains se permettent de faire n’importe quoi en leurs noms. […] Au lieu de se regrouper de façon solidaire autour d’un consensus sociétal égalitaire à la recherche de solutions à un problème de pandémie, ils agissent à l’encontre des intérêts du bien commun. Ils amalgament à leurs petites luttes nombrilistes des faits historiques, comme la Shoah, les génocides, utilisant même à tort et à travers le mot dictature. Ces égarements illustrent une absence totale de repères qui engendre des comportements frôlant la stupidité.

Il faut revenir au sens premier du mot liberté, en l’intégrant dans un ensemble plus grand où il tiendra sa place à côté d’une nécessaire solidarité empreinte d’égalité et de fraternité.

À voir en vidéo