Une victoire cousue d’or pour le Canada

L’équipe féminine canadienne de soccer a finalement réussi à changer la couleur de ses médailles de bronze aux Jeux de Londres et de Rio, en remportant une victoire âprement disputée contre la Suède en finale aux Jeux de Tokyo pour ainsi accéder à la plus haute marche du podium. Le Canada remporte ainsi le premier titre majeur de son histoire et devient le quatrième pays à mettre la main sur l’or aux Jeux olympiques en soccer féminin après les États-Unis, la Norvège et l’Allemagne.

Or, cette histoire cousue d’or ne s’est pas écrite sans peine sachant qu’il n’y a pas de ligue professionnelle féminine au Canada. Meilleure buteuse de l’histoire du soccer féminin, Christine Sinclair clame que cette situation change : « On avait déjà fait deux podiums et rien n’avait changé. Si une médaille d’or ne nous aide pas à implanter une ligue professionnelle, ça n’arrivera jamais », conclut-elle.

Dans la situation actuelle, l’équipe doit s’expatrier aux États-Unis ou en Europe pour rencontrer des équipes de son calibre. Or, si une ligue professionnelle de soccer féminine au Canada voyait le jour, les jeunes adeptes du soccer pourraient voir à l’œuvre l’élite des joueuses de soccer féminines au pays plus souvent qu’une fois aux deux ans ou aux quatre ans. Chose certaine, cette médaille d’or devrait transmettre la passion du ballon rond à bien des jeunes Canadiennes et Canadiens pour autant que le soutien financier soit au rendez-vous.

Les athlètes féminines canadiennes ont raflé la majorité des médailles olympiques à Tokyo. Il est plus que temps que leur talent soit reconnu. Canada Soccer doit immédiatement mettre sur pied une ligue professionnelle de soccer féminine, à défaut de quoi la relève risque de se faire rare au grand dam des talents qui ne demandent qu’un climat compétitif pour se développer.

À voir en vidéo