Gagner pour polluer

Je me suis inscrit au concours « Gagner à être vacciné ». On peut gagner de l’argent. Moi, je m’étais fait vacciner pour rester en vie, mais si en plus la pandémie me permettait de vivre sans avoir de problème d’argent, ça serait vraiment extra. Puis, il y a d’autres prix attrayants, des tas de voyages en avion. Moi qui n’aime pas voyager, j’aimerais bien gagner celui où je pourrais survoler Montréal pendant 90 minutes. J’en rêve.

Tourner en rond au-dessus de Montréal, il faut avouer que ce n’est pas banal. Moi, si je gagnais ce prix, je choisirais l’heure de pointe pour pouvoir contempler les embouteillages du haut des airs et je pourrais m’imaginer être comme ces millionnaires qui s’envoient en l’air dans la stratosphère.

Tiens, si je gagnais ce prix, je convoquerais une conférence de presse, je remercierais le gouvernement du Québec et Air Canada de m’avoir fait vivre cette expérience et je les encouragerais à poursuivre leurs efforts en vue de démocratiser le privilège de polluer.

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’inanité.

À voir en vidéo