Appel au dépassement

L’indice calculé par le Réseau de l’empreinte mondiale, une organisation non gouvernementale qui mesure de manière exhaustive la demande globale en ressources pour la survie de l’humanité, considère le 29 juillet comme étant celui « du dépassement ». Les scientifiques estiment que nous aurons alors consommé collectivement plus de ressources que la Terre ne peut en produire durant la même période. Pour qu’une économie puisse être durable, il faudrait que cette date se situe au 31 décembre, et pas avant. Encore cette année, nous puiserons durant cinq mois dans des réserves que la planète ne pourra pas reconstituer.

« La maison brûle », lancent certains, et à constater la qualité de l’air de la région de Montréal au début de la semaine, tout porte à croire que c’est vrai. Pourtant, un autre signe des temps donne de l’espoir : le non officiel du gouvernement Legault au projet gazier GNL Québec. Je souhaite qu’il s’agisse là d’un tournant politique transcendant la partisanerie et de la manifestation d’une prise de conscience étatique du sérieux de la situation. « Penser globalement et agir localement » est toujours d’actualité. Nos gouvernants possèdent les leviers susceptibles de nous permettre de réduire significativement la trace de nos excès. Bien d’accord pour qu’ils s’en servent tout en lançant un appel au dépassement de tous.

À voir en vidéo