Un manque flagrant de jugement

Je ne sais pas si la nouvelle gouverneure générale est consciente qu’elle est l’illustration parfaite du peu de cas que l’on fait du français dans la fonction publique fédérale et plus particulièrement au ministère Affaires mondiales Canada, où elle a fait une partie de sa carrière. D’ailleurs, des fonctionnaires francophones de ce dernier ministère avaient dénoncé, dans un reportage paru dans Le Devoir il y a moins d’un an, le mépris ouvertement affiché de ses hauts fonctionnaires pour la langue française et qu’il était pratiquement impossible pour eux d’occuper des postes autres que subalternes dans ce ministère.

Encore une fois, comme le souligne un lecteur dans votre édition d’aujourd’hui, le premier ministre Trudeau a fait preuve d’un manque flagrant de jugement lorsqu’il a pris cette décision.

À voir en vidéo