Quand l’exception dicte la règle

Je préfère les points de presse que pilote Christian Dubé : il garde les deux pieds sur terre et traite toujours le Dr Arruda avec le respect qu’il mérite. Oui, la campagne de vaccination va bon train, mais peut dérailler si le premier ministre lui-même se met à multiplier les exceptions aux règles sanitaires qui demeurent essentielles.

En fait, je juge l’attitude du premier ministre Legault, qui s’affiche en « fan fini » de la Sainte-Flanelle, à la limite de la puérilité, voire de l’irresponsabilité. La science, à laquelle il répétait tant se fier, a manifestement pris le bord. Quelle piètre manière de rendre hommage au travail acharné des autorités expertes en santé publique. François Legault admet tordre le bras du Dr Arruda, lui donnant le choix de jouer le bon cop ou le bad cop : un « spécial » pour les finissants du secondaire qui pourront se lâcher lousses et une augmentation de la jauge de partisans à admettre au Centre Bell. M. Legault aurait souhaité voir au moins 10 000 fans dans les gradins ? Faut pas se laisser damer le pion par Las Vegas. Tant qu’à faire, donnons libre cours à tous les festivals d’été, ouvrons à tous la Maison symphonique et le Grand Théâtre de Québec. Le variant Delta, quel variant ? Une seule dose et on est libres comme l’air. Au pire, on remettra Montréal sous cloche. […]

Vous voulez faire œuvre utile, Monsieur le Premier Ministre Legault ? De grâce, calmez-vous ! Il devient gênant de vous voir faire pression sur le Dr Arruda au mépris des données probantes. Je ne peux croire que vous vouliez occulter des défis qui restent à relever afin d’assurer une immunité collective optimale et d’éviter une quatrième vague.

À voir en vidéo