Scolariser les filles

Pour la grande majorité des enfants au Canada, les perturbations scolaires ont été temporaires. Mais pour environ 20 millions de filles des pays les plus pauvres du monde, elles pourraient être permanentes. Du 11 au 13 juin, les dirigeants du G7 ont l’occasion de remettre l’éducation des filles sur les rails en approuvant deux nouveaux objectifs : scolariser 40 millions de filles supplémentaires et faire en sorte que 20 millions de filles supplémentaires sachent lire avant l’âge de 10 ans dans les pays à revenu faible ou intermédiaire d’ici 2026. Il existe déjà suffisamment de preuves montrant que l’éducation des filles est l’un des meilleurs investissements pour se remettre de la pandémie de COVID-19. Maintenant, conformément à son héritage de longue date en matière d’éducation, le Canada doit s’engager à éliminer les obstacles à l’éducation des filles en faisant une promesse financière forte au Partenariat mondial pour l’éducation.

 

À voir en vidéo