L’âgisme n’a pas d’âge

Dans une annonce qui précédait l’écoute de Radio-Canada OHdio, j’ai pu entendre ceci : « Avec l’appli Bélair Direct, c’est tellement simple de gérer ses assurances que mon grand-père peut vous l’expliquer. » Comment le caractère platement âgiste de cette annonce a-t-il pu échapper à son concepteur, à son commanditaire et à son diffuseur ? Nous avions pourtant déjà sourcillé devant les « Tasse-toi, mononcle » et autres « OK boomeur ». Comment aurait-on réagi si l’annonce avait plutôt dit : « C’est tellement simple que ma femme — ou mon voisin haïtien, tant qu’à y être — peut l’expliquer » ? Oui, je suis vieux et je suis grand-père. Je détiens aussi un doctorat en informatique et j’ai passé la journée à programmer une installation vidéo interactive, car je suis également artiste. Je pourrais faire le malin et dire que j’ai subi avec cette annonce une inacceptable micro-agression. Je me dis plutôt avec philosophie que, de toute façon, on est toujours le godichon de quelqu’un d’autre.

4 commentaires
  • Alain Bolduc - Abonné 10 juin 2021 08 h 32

    juste

    Très juste votre texte M.Aubin.Alors qu'il n'y a pas une journée où les médias ne nous tape pas sur les doigts par la moraline des wokes et leur funeste idéologie,il est bon de leur faire remarquer que d'autres ''micro-agressions'' échappent à leur radar.Moins par réaction de se plaindre (à ce titre,on en finirait plus) que de signifier leur rapetissante vertu.

  • Richard Desjardins - Inscrit 10 juin 2021 10 h 58

    CES PERSONNES AÎNÉES À L'ORIGINE DE LA CRÉATIONDE CE QUI EXISTE AUJOURD'HUI

    Pourquoi les générations oublient-elles que ce sont les aînés qui ont développé ces systèmes d'assurance, logiciels, etc. qu'ils utilisent aujourd'hui ?

  • François Beaulne - Abonné 10 juin 2021 15 h 03

    Une véritable <discrimination systémique>

    Merci et félicitations M. Aubin d'avoir partagé votre indignation qui rejoint beaucoup de Québécois, et de Québécoises, qui se sentent de plus en plus marginalisés par cette espèce de discrimination larvée contre les personnes vieillissantes, que ce soit sur le marché du travail, en politique, ou en situation de crise sanitaire, comme ce fut le cas pendant la pandémie du covid-19.

    Cette discrimination véritablement <systémique>, puisqu'elle se fait sentir en raison de l'âge, passage inévitable de toute vie humaine, est possiblement mal reconnue parce qu'elle touche un groupe de personnes moins familier avec l'utilisation les nouvelles technologies de communications, dont les médias sociaux, par conséquent moins visible et tapageur dans ses modes d'expression.

  • Christian Roy - Abonné 10 juin 2021 17 h 14

    Est bonne celle-là ! - Papy Roy

    « Avec l’appli Bélair Direct, c’est tellement simple de gérer ses assurances que mon grand-père peut vous l’expliquer. »