Sacrifiés sur l’autel de la brutalité

Lors du premier match éliminatoire entre Montréal et Winnipeg, Jake Evans du Canadien quitte la patinoire sur une civière après avoir été frappé vicieusement de plein fouet à la tête, par un joueur des Jets. […] Lors du début de la série entre le Canadien et les Maple Leafs, John Tavares est sorti, lui aussi, sur une civière pour être transporté à l’hôpital, le visage ensanglanté. […]

La culture de la violence est inscrite dans l’ADN de la Ligue nationale et de certains hauts dirigeants. L’an dernier, plusieurs anciens joueurs de la LNH ont intenté une poursuite collective de plusieurs millions de dollars. Ils tenaient la ligue responsable des maladies dégénératives causées par des commotions cérébrales subies durant leur carrière. Au cours du procès, on a mis en preuve un courriel envoyé à l’analyste de hockey, Mike Milbury, par Colin Campbell, vice-président de la Ligue nationale et responsable de la supervision des officiels et du développement de la sécurité des joueurs. Ce dernier écrivait : « Mike, disons les choses comme elles sont : on vend des rivalités et on vend et on fait la promotion de la haine, c’est ça notre rôle, c’est ça notre entreprise. »

Malheureusement, à force de répéter sans cesse aux joueurs : « Il faut que ça fasse mal », « il faut payer le prix » ou « il faut régler nos comptes » […], nous, amateurs, nous assisterons, un jour ou l’autre, à une mort en direct à la télévision.

Il serait temps de hisser une banderole dans tous les amphithéâtres de la Ligue nationale de hockey, avec l’inscription d’une phrase du poète Claude Péloquin, gravée sur un mur du Grand Théâtre de Québec : « Vous êtes pas écœurés de mourir bande de caves ! C’est assez ! »

À voir en vidéo

7 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 9 juin 2021 08 h 16

    Du pain et des jeux!

    Depuis la Rome antiquel, les choses n'ont guère changé pour cette LNH de millionnaires. Du pain et des jeux. Et des jeux sanglants pour satisfaire les besoins du peuple et de l 'empereur. Le sang doit couler et les dollars s'empiler.

    M.L.

  • Gilbert Troutet - Abonné 9 juin 2021 08 h 31

    La violence comme institution

    J'ai cessé, pour ma part, de regarder le hockey de la Ligue nationale à cause de cette violence voulue et organisée. Tant qu'à faire, il y a des matchs de boxe, où l'objectif est d'envoyer son adversaire à terre avec une commotion cérébrale.

  • Marcel Vachon - Abonné 9 juin 2021 09 h 21

    Bien d'accord avec votre opinion monsieur Gérald Talbot. Bravo.

  • Marc Therrien - Abonné 9 juin 2021 11 h 07

    Claude Péloquin, un poète reconnu aux États-Unis?


    Je doute qu’ailleurs qu’au Québec cette provocation de Claude Péloquin ait un grand impact. Qui connaît Claude Péloquin au Canada et aux États-Unis? Et comment une phrase écrite en français pourrait influencer un esprit anglosaxon?

    Marc Therrien

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 9 juin 2021 11 h 09

    « Lors du premier match (sic) éliminatoire […] »


    Lors de la première partie éliminatoire… - René Lecavalier et Jean-Maurice Bailly

    Pour le reste, par chez-nous le hockey est un sport d'enfants de riches