La LNH et la loi

Dans un match de hockey mettant en vedette le Canadien de Montréal et les Jets de Winnipeg, hier soir, Jake Evans a été violemment agressé par Mark Scheifele.

Pendant combien de temps encore la loi de la Ligue nationale de hockey aura-t-elle préséance sur la justice canadienne ?

La population canadienne peut faire la différence entre l’une et l’autre au-delà du verbiage qui enrobe les justifications oiseuses.

Ce qui s’est passé hier soir sur la glace à Winnipeg à une heure de grande écoute est totalement inacceptable et le Canada doit manifester publiquement sa réprobation. Faudra-t-il attendre une mise à mort comme si l’accumulation des commotions cérébrales ne suffisait pas déjà ?

À voir en vidéo

7 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 4 juin 2021 07 h 04

    La loi du plus fort

    La ligue nationale de hockey est un produit américain, un commerce basé sur l’argent. 76% de toutes les équipes résident aux États-désUnis. Qu’est-ce que les Américains aiment par-dessus tout dans leurs sports, eh bien, c’est la violence gratuite. Quels sont les sports les plus courus aux États-désUnis? Eh bien, c’est la NFL, la MLB, la NBA et ensuite vient la LNH. Combien d’argents sont versés pour chaque sport en droits de télédiffusion? Encore une fois, c’est le football qui récolte la palme avec 10 milliards par année. Ensuite viennent le base-ball et le basket-ball avec 1,5 milliards respectifs. Le hockey traîne le peloton avec 800 millions de revenus en droits de télévision. Sans violence, les cotes d’écoute du hockey baisseraient drastiquement aux États-désUnis.

    Pour les agressions, eh bien, si vous frappez quelqu’un dans la rue avec la même violence qu’on voit au hockey, vous allez aboutir en prison. Dans les sports, tout est permis puisque le produit vendu, est souvent la violence et quel exemple pour les enfants qui regardent. Que dire aussi des combats de boxe? Il faut aussi remarquer que seul le hockey comme sport d’équipe permet les bagarres entre pugilistes avec des patins aux pieds. Aucun autre sport professionnel ne le permet.

    Pour le coup salaud de la dernière partie par Mark Scheifele, eh bien, ce n’est qu’un coup parmi tant d’autres. Les commotions cérébrales font partie de ce sport. Il y en a beaucoup par année.

    Alors, la question qu’on devrait poser est celle-ci : pendant combien de temps encore la loi de la Ligue nationale de hockey et l’argent qui en découle auront-t-ils préséance sur la justice? Posez la question, c’est y répondre n’est-ce pas.

  • André Vertefeuille - Abonné 4 juin 2021 07 h 44

    La Loi c'est la Loi.

    Nul n'est censé ignorer la Loi, alors pourquoi la LNH semble être au-dessus de la Loi ou peut-être hors-la-loi!

    Le sens du bien commun et le respect à l'intégrité des personnes doit prévaloir partout même dans le sport.

    Sans faire de procès d'intention la justice s'applique à tout le monde.

    S'il y a voie de fait grave avec lésion c'est criminel un point c'est tout.

    André Vertefeuille

  • Claude Gélinas - Abonné 4 juin 2021 09 h 38

    Une sanction qui aurait dû être exemplaire.

    Triste spectacle qui envoit le message aux milliers de jeunes hockeyeurs que pour jouer dans la ligue natioonale il faut avoir de gros bras, intimider l'adversaire jusqu'à le blesser sérieusement avec des sequelles pour la vie. Car tant et aussi longtemps que le département de sécurité de la Ligue nationale continuera à sanctionner aussi faiblement les agresseurs le message ne passera pas.
    Par contre, il est raisonnable de penser que si la série se rend à 7 parties, l'agresseur suspendu pour 4 sera sur la glace pour deux, Dans ce contexte, la tentation des joueurs du Canada pour venger leur co-équipier sera élevé. Oeil pour oeil, dents pour dents !

    Certains ont suggéré avec raison que la sanction devrait correspondre au temps consacré par la victime à sa convalescence.

  • Christian Roy - Abonné 4 juin 2021 11 h 01

    4 matchs: est-ce judicieux ?

    Espérons que la série se termine en 5 ou moins... Sinon il risque d'y avoir de "l'action" qui sera loin d"être du patin de fantaisie.

    Une décision, de la part du préfet de discipline, à se taper le casque dans la bande.

  • Sébastien Lacombe - Inscrit 4 juin 2021 11 h 33

    L'usage de stupéfiants pour augmenter les performances

    Ce matin, je regardais ce qui a été écrit sur les mesures contre la consommation de substances illicites dans la LNH.

    Je vois que certains efforts sont faits. Seulement, pour avoir observé le comportement de M. Scheifele, je crois que de nouvelles mesures s'imposent.

    En effet, advenant que Scheifele ait été sous l'effet de drogues, cela pourrait expliquer pourquoi il a eu tout au long de la partie un comportement plutôt douteux dans l'adversité. Et quelqu'un a-t-il porté attention à son regard après l'impact fatidique ? Il y a là des signes inquiétants que le monsieur n'était pas dans son état naturel, et ce, au-delà de l'émotion causée par la prise de conscience de son geste de frustration.

    Ainsi, la LNH, ou peut-être davantage les États respectifs où de tels méfaits sont commis, devrait faire passer systématiquement un test anti-drogue aux personnes qui perdent la tête durant le jeu (et en particulier qui cherche à la faire perdre à leur adversaire, comme c'est le cas ici).

    C'est un question légale, c'est un enjeu d'un sport qui ne devrait pas être si extrême et c'est une question de fierté pour une société qui vise à promouvoir les comportements exemplaires et à bannir ceux qui sapent l'esprit dit "sportif".

    Et pour ce qui est de l'équipe des Jets de Winnipeg, je commencerais par retirer le rôle d'adjoint à un tel joueur, le temps qu'il puisse se reprendre en main.