Jacques Lacoursière, pionnier moderne

Le décès de l’historien Jacques Lacoursière doit être souligné à grands traits, car il fut une sorte de pionnier moderne de l’enseignement de l’histoire. J’ai eu le privilège de le rencontrer et de travailler avec lui.

Jacques fut le premier conseiller pédagogique de Radio-Québec (aujourd’hui Télé-Québec). En 1968, je fus le premier journaliste animateur embauché par Radio-Québec. On me confia la coanimation, avec Jeanette Biondi, de la toute première émission de Radio-Québec : En montant la rivière. Scénarisée par Hervé Brousseau, réalisée par Jean Dumas, cette série d’émissions radiophoniques d’une demi-heure racontait l’histoire du Canada. Jacques Lacoursière était le maître d’œuvre de cette série diffusée chaque semaine à l’intention des élèves de quatrième secondaire et qui, tant par l’actualisation d’événements joués par des comédiens que par des reportages reliant l’actualité aux racines du Québec, racontait l’histoire du peuple canadien-français. Comme Radio-Québec ne possédait pas encore d’antenne, l’entreprise avait acheté du temps d’antenne sur l’ensemble des stations radiophoniques privées du Québec afin que chaque mardi après-midi tous les professeurs d’histoire puissent ouvrir un poste de radio dans leur classe pour que leurs élèves écoutent En montant la rivière. Difficile d’imaginer aujourd’hui une telle manière de prendre contact avec des adolescents ! Jacques Lacoursière fut donc à son tour un pionnier. Homme de l’ombre, il a toujours su chercher à éclairer notre regard sur les racines de notre peuple, quels que soient la technologie ou le moyen de communication utilisés.

Merci Jacques !

À voir en vidéo