De grâce, utilisons nos sites Web !

Depuis quelque temps et presque insidieusement, nous avons été poussés — sans nous en rendre compte, pour la plupart — dans le passage obligé de la sacro-sainte Page Facebook !

En permanence, on nous invite à la consulter pour à peu près tout : l’horaire de la bibliothèque municipale, les directives gouvernementales ou encore la livraison de notre panier bio.

J’écoute beaucoup les réseaux national et régional de la radio et de la télévision de Radio-Canada et, sans cesse, on me renvoie auxdites pages Facebook, comme si c’était la panacée de l’information.

Est-ce par paresse, parce que c’est plus facile que d’alimenter un site Web « classique » ? En effet, la majorité des organismes en cause ont un site Web, qui demanderait souvent une mise à jour, voire un sérieux dépoussiérage.

C’est, j’en ai bien peur, une preuve supplémentaire de l’invasion des réseaux sociaux dans le monde de l’information.

Quand on me dit : « Tu n’as qu’à suivre notre page Facebook » et que je rétorque à mon interlocuteur que je n’ai pas de page Facebook — par choix —, je récolte des regards ébahis, et un silence éloquent s’ensuit.

Mark Zuckerberg peut se frotter les mains et continuer à engranger des milliards de dollars : nos sociétés et leurs dirigeants suivent allégrement, sans trop se poser de questions, la mode de la page Facebook, et tant pis si la route mène au bord du précipice de Panurge !

Ma seule voix est une goutte d’eau dans la mer. Il est peut-être temps que d’autres citoyens réclament aussi une « défacebookalisation » de l’information. Qui que nous soyons, nous avons le droit d’être informés sans nous soumettre à cette hégémonie commerciale.

À voir en vidéo

12 commentaires
  • Éric Fruhinsholz - Abonné 1 juin 2021 08 h 09

    De grâce utilisons. ?.

    très pertinent, je soutiens contre les hégémonie.

  • Céline Delorme - Abonnée 1 juin 2021 09 h 36

    Bravo

    J'appuie Mme Boily à 100%. Etant dans la tranche plus âgée de la population, quand je dis à un "plus jeune" que je refuse de m'inscrire à Facebook, mais que je suis très assidue à l'internet, je reçois souvent des commentaires condescendants que je devrais faire comme les plus jeunes et m'adapter au monde moderne.... "Tout le monde fait ça maintenant"
    Est-ce vrai que les plus jeunes (disons moins de 40 ans) ne sont pas conscients des enjeux de société dans cette surenchère de commercialisation de toute notre vie, même la plus privée?

  • Hélène Paulette - Abonnée 1 juin 2021 09 h 47

    Vous avez tout à fait raison...

    D'ailleurs ces pages "Facebook" sont fastidieuses à parcourir. Comment peut-on se plaindre de l'hégémonie des géants du web et s'y jeter si facilement? Par facilité justement. C'est devenu le seul endroit où on peut commenter...

  • Alain Roy - Abonné 1 juin 2021 09 h 54

    Moi non plus.

    Moi non plus je n'ai pas de page face de bouc, vous n'êtes pas seule Mme Boily. Ironiquement, même les médias traditionnels, comme Radio-Canada, qui dénoncent la compétition malhonnête des médias sociaux, ont leur page Facebook, devenue une incontournable pour toutes les entreprises, même d'État. Comme un sable mouvant, paas moyen d'y échapper.

  • Pierre Samuel - Abonné 1 juin 2021 10 h 22

    Standardisation généralisée

    @ Mme Boily,

    Parfaitement d'accord de la part d'un auditeur également allergique à Face de bouc ! Les chaînes de radio publiques ( IcI-Première ainsi qu'Espace-Musique ) que celles de la tèlé de Radio-Canada incluant RDI ( encore pires avec mëme leurs tèlé-journaux envahis de publicités insignifiantes et répétitives ) , ne se différencient guère à quelques exceptions près des réseaux privés.

    D'autant plus, que depuis la disparition inexplicable de la station radiophonique musicale classique montréalaise CJPX il y a un an, les auditeurs et auditrices doivent se farcir autant de chansons anglophones que francophones dans les réseaux publics, de sorte que les auditeurs et payeurs de taxes d'une radio essentiellement différente et exclusivement francophone sont totalement ignoré(es) !