Mieux vaut prévenir que guérir

Comme on le sait, la DPJ s’est vu confier un mandat tellement vaste qu’elle en a perdu son identité, et ce, malgré le dévouement presque surhumain d’une majorité d’intervenants à qui on a demandé de toujours en faire plus afin de réaliser l’impossible. Heureusement, le rapport de la commission Laurent a bien cerné la problématique, tout en proposant des pistes de solutions intéressantes articulées autour du thème de la prévention.

Le secteur jeunesse n’a pas été le seul à connaître une dérive de la prévention au profit d’objectifs curatifs observables et calculables ; en ce sens, tout le secteur de la santé a privilégié cette approche, délaissant petit à petit les préoccupations en amont pour se centrer sur la maladie en aval. D’ailleurs, comme le souligne la commission Laurent, les réformes Barrette sont venues accentuer cette tendance par une centralisation accrue des différentes composantes de la santé autour des CIUSS et des CISSS. La philosophie humaniste de Schumacher Small is beautiful, qui aurait dû être la pierre d’assise de ces changements, a plutôt laissé place au gigantisme Big is powerful, dans la volonté de contrôle du ministre de la Santé de l’époque. De plus, en vidant les centres locaux de services communautaires (CLSC) de leurs ressources pour les déplacer vers les supercliniques gérées par des médecins, on a éteint l’approche communautaire, qui était la force de ces institutions.

Ainsi, pour recentrer la DPJ dans sa vocation initiale, soit s’occuper des problématiques lourdes d’enfants violentés qui nécessitent une intervention urgente de sa part, il faudra recréer l’esprit de village pour ces familles en difficulté, pour les soutenir, tout en étant les yeux et la voix pour dénoncer les balbutiements d’abus faits aux enfants. À cet effet, les CLSC « refinancés » pourraient être la plaque tournante de ces efforts de concertation locale. Pour ce faire, il serait souhaitable de renouer avec cet esprit communautaire autour de l’école, du monde de la santé, des corps policiers, des organismes locaux d’aide, des familles d’accueil, qui pourraient agir comme répondants de première ligne auprès des CLSC qui redirigeraient les cas urgents vers la DPJ.

Les recommandations de la commission Laurent qui sont baséessur le retour du communautaire, sont-elles encore possibles à réaliser dans une société devenue de plus en plus individualiste ? Est-ce que la mort de la « petite Aurore martyre de Granby » aura suffisamment d’écho dans la mémoire des Québécois pour accentuer cet esprit d’entraide qui a caractérisé notre histoire collective ? Je nous le souhaite au nom de tous ces enfants qui, dans leur solitude, attendent que des bras bienveillants viennent les délivrer de leur enfer quotidien.

 

À voir en vidéo

5 commentaires
  • Rose Marquis - Abonnée 10 mai 2021 06 h 49

    De bonnes pistes

    Voilà ce qui est amené par la Commission Laurent, mais ces bonnes pistes les personnes qui auront à prendre les décisions, les suivront-elles?

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 10 mai 2021 11 h 38

    … Mémoire RESPONSABLE !

    « Est-ce que la mort de la « petite Aurore martyre de Granby » aura suffisamment d’écho dans la mémoire des Québécois pour accentuer cet esprit d’entraide qui a caractérisé notre histoire collective ? » (Marcel Perron)

    Certes ou Possible, mais, à la lumière des Recommandations de la Commission Laurent, cette « Mort » n’aurait eu (actuellement, Sic !?!) que peu d’Écho de « Mémoire Collective » sur le Rapport (Prévention, coordination ou gestion des activités d’Aide-Entraide ou de Protection) ; un Rapport susceptible, pourtant?!?, d’éveiller les « Consciences » vers quelque chose de …

    … Mémoire RESPONSABLE ! - 10 mai 2021 –

    Ps. : Bien qu’elle souhaite ou invite le Système de Protection-Aide à l’Enfance-Jeunesse à accueillir la Parole des Personnes concernées et, par conséquent, à leur permettre d’exercer leurs Besoins-Intérêts-Droits, on-dirait que cette Commission (CSDEPJ), de sa composition, se serait comme … abstenue … pour ou en faveur d’Elle-même !?!

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 10 mai 2021 11 h 48

    «De bonnes pistes; Voilà ce qui est amené par la Commission Laurent, mais ces bonnes pistes les personnes qui auront à prendre les décisions, les suivront-elles?» (Rose Marquis)



    … Des pistes qui mèneront aux archives…

    Les rapports des commissions sont des contes de fée destinés à s'empoussiérer sur le rayonnage des archives gouvernementales, après que la bonne marraine eut endormi le peuple qui était en émoi

  • Christian Roy - Abonné 10 mai 2021 12 h 22

    "on a éteint l’approche communautaire" - M. Perron

    Pour mettre l'accent sur l'approche-client.

    Le Québécois se voit souvent plus comme un client que comme un citoyen. Le rapport à l'ensemble de la société en est teinté.

  • Sylvie Demers - Abonnée 10 mai 2021 13 h 28

    Ramenons à la vie...

    ...les CLSC ,redonnons-leur l'occasion de se remettre sur les rails de leur vocation originelle...pour ´laquelle ils ont été créés il y a une trentaine d'années avec la promesse d'offrir des services de première ligne et de proximité à l'intérieur d'horaires accessibles... j'ai souvenir de l'espoir qui habitait la population québécoise à cette époque...!!!