La pandémie a le dos large !

Comment expliquer la difficulté, voire l’impossibilité, d’obtenir une rencontre sans rendez–vous avec un médecin.

Comme bien d’autres, j’ai perdu mon médecin de famille après 30 ans de fréquentation. Je me suis donc inscrite sur le site de recherche d’une telle denrée rare et ai tiré à la loterie la 500e place sur la liste. À 80 ans, c’est un peu problématique. On tente de nous consoler en nous disant qu’on peut fréquenter les cliniques sans rendez-vous de la région. Mais surtout, il faut éviter de fréquenter les urgences des hôpitaux, à moins de graves problèmes.

J’ai naïvement tenté ma chance à la clinique GMF de mon quartier. Tout y est bien prévu. Pour les patients qui n’y ont pas de médecin, ils doivent attendre minuit pour tenter leur chance, soit après ceux qui ont la chance d’avoir un médecin. Devinez quoi : il n’y a aucune disponibilité. Et ne vous avisez pas de vous rendre directement à la clinique : vous serez arrêté par un cerbère qui n’admet que les personnes qui ont rendez-vous au sans rendez-vous.

La recherche d’une place en sans-rendez-vous est donc confiée à Bonjour Santé, qui moyennant cotisation peut vous dénicher le précieux trésor quelque part dans votre région.

Si nous sommes chanceux, nous obtiendrons une consultation téléphonique ; sinon, nous finirons par nous retrouver… à l’urgence.

Cette situation est certainement très problématique pour des personnes qui ne peuvent se retrouver dans le dédale du système de santé. Sans compter celles et ceux qui craignent la COVID-19. Bien des conditions de santé vont s’aggraver si elles ne sont pas traitées à temps.

Dans un système de santé où on est paraît-il devenus des clients, il faut une sacrée patience pour avoir la chance de redevenir des patients.

 
12 commentaires
  • Hélène Gervais - Abonnée 5 mai 2021 07 h 18

    Les médecins

    depuis un an se sont habitués à ne voir personne. Ils gagnent très bien leur vie au téléphone. Ils sont des fonctionnaires très bien payés et ne sont pas, depuis très longtemps déjà, au service de la population

    • Jean-Pierre Martel - Abonné 5 mai 2021 09 h 19

      Mme Gervais, je me demande bien qui font tout pour sauver des patients atteints gravement par le Covid-19 dans les zones rouges de mos hopitaux, au péril de leur vie, si ce n'est des médecins ?

  • Bernard LEIFFET - Abonné 5 mai 2021 07 h 41

    Les journalistes sont plus prompts à donner de l'information du gouvernement du Québec que de soulever le pire problème au Québec, avoir un médecin de famille!

    Madame Panisset mon épouse a connu le même problème que vous. Et ce n'est pas un cadeau d'attendre, d'attendre! Force et de conclure que notre représentant en chef qui tient coup sur coup des points de presse dont en connaît le but politique, ne sait pas de quoi nous parlons! Sa petite classe moyenne, s'il en est une devrait alors lui parler fort dans les oreilles pour qu'il voit là encore un problème dont il ne peut ressentir dans les tripes ce qu'il en est!
    Ça nous prend quelqu'un d'énergique, qui vit au diapason de la société pour qu'il puisse répondre aux vraies attentes des citoyens! Pas celles que François Legault tente de mettre dans notre cerveau! Le problème que vous soulevez existe depuis des décennies et aucun gouvernement n'a réussi à parvenir à le juguler!
    Nous avons du nous reprendre plusieurs fois pour faire vacciner un de nos garçons qui est atteint de trisomie! La boucle infernale comme celle que vous donnez! Mais ça y est ce sera la semaine prochaine. La nouvelle vache à lait des médias portant sur des gens mécontents de ce qui se passent montent d'un cran leurs réactions sur les réseaux sociaux n'en conforte que mieux la CAQ dont le « plan de match » d'organiser NOTRE VIE de demain commence à chauffer les oreilles! Mais rien pour affronter celle-ci sur tous les domaines où c'est le vide complet! Outre la santé dont il faudra revenir sur les gaffes devenues tragédies par milliers, l'Éducation est mal en point les profs peu valorisés comme tous les autres employés de la santé, la langue et la culture française qui ne sont plus prioritaires car ça va brasser la cage et la CAQ va y perdre plus qe des plumes, l'Environnement, le Patrimoine et bien sûr l'Immigration : RIEN NE MARCHE et seules les promesses de ce gouvernement intéressent les médias, les citoyens laissés pour compte! Oui je comprends et je connais votre problème, celui de tous ceux et celles qui en ont marre du bluff auquel nous sommes soumis! Misère!

    • Marc Pelletier - Abonné 5 mai 2021 11 h 45

      " ... celui de tous ceux et celles qui en ont marre du bluff auquel nous sommes soumis ! "

      Bonne description de la situation actuelle, alors que le bluff de notre premier ministre réussit sans peine à endormir la population !

      Doit-on pour autant être fier de M. Legault et des autres qui gobent ses prêches la bouche ouverte. Nouvelle relgion ?

      À titre d'exemple, quelqu'un s'est-il rendu compte que le milliard et plus, par année, que le Québec recevrait du fédéral, notre quote-part, suite à la mise en place éventuelle des garderies dans toutes les provinces du Canada, irait, si je me fie au propos de M. Legault, pour la diminution de la dette du Québec, alors que plusieurs familles ( plus de 50,000) sont en attente de places en garderie ???

  • Pierre Rousseau - Abonné 5 mai 2021 08 h 20

    Vous n'êtes pas seule!

    Vous êtes parmi les plus de 600 000 Québécois qui n'ont pas de médecin de famille. Ça veut dire que ces gens n'ont pas accès à un médecin pour la médecine préventive. C'est seulement quand vous êtes très malades que vous finirez par avoir accès à un médecin. Donc, l'impact de cette « politique » c'est que le système de santé sera aux prises avec des gens qui ont des maladies graves comme le cancer qui n'auront pas été dépistées à temps et qui n'auront pas bénéficié de médecine préventive.

    C'est un désastre pour le système de santé car la prévention coûte beaucoup moins chère que le traitement de maladies graves et le poids sur les contribuables va continuer à augmenter inutilement, sans parler de l'impact terrible sur les familles qui verront leurs proches être victimes de maladies graves, nécessitant l'hospitalisation et qui risquent de causer une mort prématurée. Ça c'est la réalité du système québécois de santé... de brousse, avec ou sans Covid.

  • Bernard Terreault - Abonné 5 mai 2021 09 h 26

    Je vous comprends

    J'ai eu de la chance, semble-t-il, qu'on m'ait attribué un médecin attitré à 80 ans. Je suis d'autant plus touché que votre nom et votre âge me font penser que vous êtes la soeur d'un copain de collège!

  • Gilbert Troutet - Abonné 5 mai 2021 09 h 27

    Digne du Tiers-Monde

    Nous sommes rendus, en effet, à un système de santé digne du Tiers-Monde. C'est probablement mieux à Cuba, où des Canadiens vont maintenant se faire soigner. Moi qui pensais que le gouvernement Legault allait arranger tout ça...